Un tube pour le basket français...  (Basket Français) posté le vendredi 19 janvier 2007 16:34

Pendant les petites vacances de noël et du nouvel an, notre très cher José, qui soit dit en passant semble être votre petit chouchou avec sa femme Ginette, a eu une info béton, un scoop comme seul lui sait en dégoter:

Les présidents de la Ligue Nationale de basket français ont commandé une chanson à un artiste ô combien connu pour ses chansons populaires dans notre très cher pays.

Enfin les présidents de LNB c'est beaucoup dire. En fait il n'y aurait qu'une petite poignée de "présis", ceux qui ont les moyens de se payer les services d'une star mondiale telle que notre ami Didier Super, auteur, compositeur et interprête de talent et de renom. D'après nos infos prises auprès des meilleures sources de notre championnat (Bar de la gare, chez Paulette, Le terminus...) cette chanson devrait passer à chaque début de réunion à la LNB et devrait devenir sous peu l'hymne de la Ligue.

Je vous laisse le plaisir immense de découvrir ce futur tube en exclusivité. Amusez vous bien et encore merci à ce bon vieux José qui a dû donner de sa personne pour nous ramener ce scoop, à savoir, participer à un repas avec les présidents en question et donc se prendre une belle murge. C'est Ginette qui a dû ramasser les morceaux mais nous passerons sur ces détails peu glorieux pour préserver toute l'intégrité de notre collègue bien aimé.

Allez sur Radioblog et tapez Didier Super ! Vous découvrirez son tube pour le basket : "y'en a marre des pauvres..."

Thierry Normandie 

 

lien permanent

Euroleague : Pau et Le Mans impressionnent !!!  (Basket Européen) posté le samedi 11 novembre 2006 14:04

Blog de thierry-normandie :Basket & Marketing Squad, Euroleague : Pau et Le Mans impressionnent !!!
Qui l'eu cru ? Même nous ? Qui aurait prédit qu'après 3 journées d'Euroleague, nos clubs français engagés dans cette magnifique compétition auraient déjà glané 4 victoires sur 6 matchs ? Et attention, pas des moindres, lisez plutôt le pédigré des prises. Pour Pau : victoire à Fenerbahce mais surtout exploit à domicile contre le CSKA, tenant du titre. C'est avec ce genre de performance qu'on a envie d'y croire à nouveau. Alors d'accord Fenerbahce n'est pas au niveau pour le moment ! Mais tout de même, il n'est jamais simple d'aller s'imposer en Turquie dans des salles chauffées à blanc. Et puis surtout, il y a cet exploit face à Moscou, face à l'ogre et grand favori de cette nouvelle édition. Comme quoi, rien n'est impossible ! Victoire acquise grâce à une domination interieure surprenante ! Un comble pour un club français alors qu'on sent que les positions arrières peuvent encore mieux faire voir changer quelque peu. Non franchement nous voulons féliciter tous les palois pour cette magnifique victoire. Et on souhaite vivement que les niveaux défensif et de volonté affichés par ce groupe se ressentent à tous les matchs car c'est de cette façon que les solutions se dévoilent !
 
Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, vous ne le croirez peut-être pas mais les petits manceaux, si mal en point en Pro A, sont allés se payer la nique d'Efes Pilsen à Istanbul ! Un autre favori pour le Final Four. Et ils s'y sont pris un peu comme les palois ! Tout pour la défense en limitant les pauvres Turques à seulement 3 points dans le 3ème 1/4 temps ! Un record de médiocrité pour une équipe jouant à domicile. Le Mans retrouvent ainsi en Euroleague les valeurs qui ont fait son succès en Pro A les autres saisons, à savoir défense et paniers faciles. Mais en plus, cette saison, sur jeu placé, le tableau est un peu plus beau avec le retour de Nicevic et l'apport ô combien précieux de Skelin. Collet peut être fier de ses troupes qui affichent un bilan euroleaguien positif de 2-1 dans toute l'histoire du club ! Et d'après ce qu'on peut voir, ce n'est pas fini...
 
Et si cette année, les surprises étaient françaises ? Pourquoi ne pas retrouver nos deux clubs au Top 16 ? Car franchement, autant pour Pau que pour Le Mans, les deux équipes ont belle allure même pour l'Euroleague et ne tourne pas encore à plein régime. Pensez plutôt quand Harrison, Greer et un meneur feront le métier pour coach Herbert ? On imagine facilement ce que ça pourrait donner quand on voit le niveau du jeu intérieur qui peut encore augmenter ! Et pour Le Mans ! Quand Bokolo et Amagou auront digéré le niveau ! Quand Koffi sera de retour !!! On ose à nouveau y croire et pour une fois, on a de vraies raisons d'espérer !
 
 Merci PALOIS. Merci MANCEAUX.
 
Thierry Normandie 
lien permanent

Basketball Français : tout est dans le texte !  (Basket Français) posté le mardi 07 novembre 2006 11:59

Blog de thierry-normandie :Basket & Marketing Squad, Basketball Français : tout est dans le texte !

En France, on n'a pas de pétrole mais on a des idées ! Giscard en avait fait son slogan pour nous faire passer au tout nucléaire !

Impossible n'est pas français ! On connait tous cette belle expression qui nous fait bomberle torse, nous, ressortissants de ce bel hexagone.

Des mots, comme des valeurs. Astérix contre les Romains ! Et bien tout ça, on a la chance de le retrouver dans un article paru dans l'Humanité du 3 novembre 2006. Un article sur notre sport favori dans lequel un village gaulois explique pourquoi il tente de résister et une glorieuse citadelle nous avoue pourquoi elle a décidé depuis longtemps de capituler...

Je vous laisse juger par vous même.

Thierry Normandie

Sous les panneaux, on ne prête pas aux pauvres

Basket . Privés de moyens, Pau-Orthez et Le Mans ne nourrissent guère d'ambitions en Euroligue. La seule solution, faire confiance au système D.

« Notre discipline est presque une science exacte. Si on possède des joueurs de qualité et les plus grands gabarits, la probabilité d'aller au bout est forte. » La vérité énoncée par Pierre Seillant est lourde de conséquences. Le président de Pau-Orthez sait qu'un gros pécule est le nerf de la guerre des parquets. Sinon, il est inenvisageable de rivaliser avec les cylindrées surdimensionnées du Vieux Continent. Les Béarnais, qui ont battu mercredi soir les Turcs de Fenerbahçe (66-68) pour la deuxième journée de leur poule d'Euroligue, affichent un budget de 6,5 millions d'euros, ridicule comparé au trésor des Barcelonais (22 millions) qui les ont dominés la semaine dernière (66-72). Alors Seillant ne peut que grincer : « Personne ne veut entendre parler de ça comme s'il s'agissait d'une éternelle rengaine. Mais, financièrement, nous ne luttons pas à armes égales. Nous ne pouvons pas attirer des étrangers de premier plan ni conserver les meilleurs Français. Nous recrutons des seconds couteaux et des gars en début ou au crépuscule de leur carrière. Dans ces conditions, il est impossible de prétendre remporter l'Euroligue. Nous ne sommes pas fatalistes mais réalistes. »

En clair, les écuries tricolores pâtissent d'un manque d'investisseurs et d'une fiscalité pénalisante. Les clubs russes sont par exemple subventionnés par les trusts pétroliers ou industriels, tandis que le Real Madrid et Barcelone sont des sections d'une structure omnisports au sein de laquelle le football génère des revenus faramineux.

Pour changer la donne, la Ligue, avec à sa tête René Le Goff, a choisi de réduire la pro A de dix-huit à seize équipes à l'issue de la présente saison avec l'objectif de densifier le niveau. Chacun est de surcroît prié de se doter d'une salle aux capacités d'accueil élargies. En souhaitant que les médias soient à l'unisson.

faire contre mauvaise fortune bon coeur

Et puis il y a le mécanisme des transferts encore embryonnaire qui ne permet pas de rentabiliser le départ des espoirs patiemment couvés à la maison. En effet, lorsqu'ils décident de tenter leur chance outre-Atlantique, le dédommagement est forfaitaire à hauteur de 350 000 dollars, conformément à l'accord conclu entre la Fédération internationale et la NBA. Quant aux mutations, elles ont souvent lieu en fin de contrat justement afin d'éviter le paiement d'indemnités. Et quand la séparation se produit avant terme, celles-ci sont dérisoires, sauf exception.

En attendant que la situation évolue d'un point de vue réglementaire, il est donc préférable de faire contre mauvaise fortune bon coeur. Au Mans, on s'efforce de lancer les jeunes et de ne pas les laisser gamberger indéfiniment sur le banc. On insiste sur la formation, à l'aune des relatives lacunes du système hexagonal. « J'ai le sentiment qu'ailleurs, notamment en ex-Yougoslavie, on travaille mieux avec les adolescents. Alors que notre réservoir est bien moins important, nous pêchons parfois techniquement même si nous commençons à rattraper notre retard », affirme le manager général, Christophe Le Bouille, dont les hommes défiaient hier soir les Polonais de Sopot.

À ses yeux, ses confrères seraient avisés de voyager davantage, histoire d'emma-

gasiner de l'expérience et des connaissances : « On gagnerait à envoyer nos entraîneurs officier dans d'autres pays. » Car, à défaut d'argent, il est recommandé d'avoir des idées.

Alexandre Terrini

lien permanent

Nouveau spot de promotion de la LNB ?  (Marketing et communication) posté le jeudi 02 novembre 2006 12:05

lien permanent

Comment promouvoir le basket en France ? Prions... Et proposons !  (Basket Français) posté le mercredi 01 novembre 2006 20:43

La LNB vient de lancer LNB tv. Une très bonne initiative. Le mois de novembre va voir l'ouverture du site internet lnb-mediacenter. Un site entièrement dédié à la promotion en images de notre sport et de notre ligue pro préférée. Nous pouvons déjà profiter d'un avant-goût de ce qui nous sera proposé sur ce site avec les résumés des matchs mis en ligne après chaque journée de championnat. Des images que l'on doit à la chaine de sport Infosport. De la qualité, du dynamisme, du spectacle et de l'information complète. Que du positif. En plus, la LNB produit elle-même un mag. Pour le moment,nous n'avons eu droit qu'à 2 numéros de ce mag mais l'évolution qui a eu lieu entre les deux est notable et l'on peut à juste titre s'attendre à un futur rendez-vous hebdomadaire qui tiendra la route tant au niveau de la qualité de l'image, que du montage, de l'enchainement des sujets, de la découpe... Un peu de tout quoi.
 
Alors oui. Mais lnb-mediacenter ne doit pas être un site succeptible d'assouvir le besoin d'images de Pro A et Pro B des amoureux de notre sport. Non ! Si tel était le but de cette initiative, ça serait bien dommage et un peu réducteur dans la vision à long terme du développement de la ligue. Non. Ce site doit être fait pour ceux qui, pour le moment, ne surfe pas sur lnb.fr. Pour ceux qui pour le moment, ne sont pas allés voir un seul match dans une salle. Pour ceux qui n'ont encore jamais regardé une confrontation de Pro A à la télévision. Pour ceux qui ne sont pas encore attirés par notre sport. Car, stratégiquement, ce public est bien plus important en nombre que les "initiés basket". Ce sont eux qu'il faut conquérir. Eux qu'il faut aller chercher. Eux qu'il faut attirer et séduire. Eux que nous devons interloquer, intéresser. Et pour cela, il faut leur parler avec un autre langage qu'aux spécialistes. Il faut utiliser leurs codes. Leurs modes de communication. Rentrer dans leurs délires. Les appater.
 
Mais comment ? La LNB n'est pas la NBA et n'a pas les moyens financiers de lancer de grandes campagnes de pub ! Il faut être réaliste allez-vous me dire. Oui. Je ne dis pas le contraire d'autant plus que je reste persuader que la grande campagne de pub, avec des affichages de papy,4 par 3, n'est pas la solution et ne permettra jamais à notre sport de toucher un public large qui n'accorde que peu d'intérêt et de crédit à ce mode de promotion. Non, ce à quoi nous pensons ici est bien différent, bien plus simple et bien moins impliquant, financièrement parlant. Nous pensons qu'il faut utiliser ce qui touche les gens aujourd'hui. Le marketing 2.0 ! Le buzz marketing ou marketing viral, comme vous voulez. Le bouche-à-oreille du net. Un vecteur de communication rapide et sûr.
 
Mais comment s'y prendre ? Et bien très simplement. Ouvrez votre boîte mail et regardez les messages de vos amis. Vous y trouverez surement des vidéos qu'ils vous font suivre après les avoir reçues de leurs amis. Elles sont souvent drôles et on a envie de les partager. C'est pour ça que, la plupart du temps, vous aussi vous cliquez sur l'icône "faire-suivre" pour en faire profiter à votre tour avec votre communauté d'amis. Et bien, le buzz marketing, c'est ça.
 
Alors prions pour que ce nouveau site lnb-mediacenter soit à la pointe du web 2.0 en terme d'interactivité et de participation des internautes. Prions pour qu'on y trouve des vidéos téléchargeables que l'on aura envie de faire passer le plus vite possible à nos amis. Prions pour qu'on puisse se défouler comme des petits fous, au bureau, sur un petit jeu (appellé advergame) de basket mettant en scène Marco Pellin le luttin qui passe entre les jambes des géants Nicevic et Skelin pour aller mettre un shoot à 3 points. Prions pour tout ça mes frères. Ici, nous en rêvons. Ici, nous prenons nos billets pour Lourdes, persuadés qu'un miracle va avoir lieu. Ici nous avons allumé les cierges, ouvert les livres de sorcelleries, commencé les scéances de spiritisme collectives. Esprit du basket, es-tu là ? LNB, vas-tu nous étonner à nous faire froid dans le dos ? George Eddy va-t-il avoir une nouvelle casquette pour Noël ? Nous sommes fin prêts et nous espérons l'impossible.
 
Allez LNB, lâche-toi. Fais fourmiller ton esprit. Soit folle. Soit dans le vent. Ose ! N'es pas peur d'être différente. Ne te soucis pas de ce qu'en pensent les autres. Tu n'as rien à perdre et tout à gagner. Alors va petite LNB, cours, sprinte. Envole-toi...
 
Thierry Normandie
 
PS : et pourquoi s'inspirer de cette vidéo ? Je suis sûr qu'elle se retrouverai bien vite sur une de vos boites mail... 
lien permanent
|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à thierry-normandie

Vous devez être connecté pour ajouter thierry-normandie à vos amis

 
Créer un blog